Une journée chez le diffuseur-distributeur DILISCO

Publié par Bethsabée Maire le

À la rencontre du diffuseur-distributeur DILISCO : une journée dans la Creuse pour TITA Éditions.

Préparation, communication, conditionnement, distribution… Avant d’atteindre les étagères du libraire, le livre parcourt un véritable périple.

Il se trouve que même pour des livres spécialisés comme ceux de TITA, dès les premiers tirages, la question de la logistique se pose ! Que faire de ces centaines, voire de ces milliers de livres tout frais sortis de l'imprimeur ?

Chez TITA Éditions, c’est le diffuseur-distributeur DILISCO qui s’en occupe. À l’occasion de la rentrée, notre équipe a été invitée dans les locaux de l’entreprise, à Chéniers, dans la Creuse, pour découvrir, le temps d’une journée, les coulisses de la distribution.

Une partie de l’équipe s’est rendue sur les lieux, direction Châteauroux en train, puis Chéniers en car, à la rencontre des entrepôts.

Commençons la visite par le début. Les paquets de livres arrivent par camions, sur des palettes, et sont déposés dans le hangar d’entrée. La première mission du distributeur est de s’assurer du bon état des ouvrages. Les livres sont ensuite avancés vers la chaîne de préparation des commandes. Une chaîne immense, sur laquelle défilent un nombre incalculable de cartons, et rendue d’autant plus impressionnante qu’on nous annonce le nombre de commandes préparées par personne et par heure, qui tourne en moyenne autour de 700 ! Et pas de risque que les cartons viennent à manquer : les locaux sont équipés d’une machine qui les fabrique. Les piles de livres sont réparties de manière pragmatique : afin que la chaîne soit optimisée et pour limiter les mouvements, les nouveautés ou commandes fréquentes sont rapprochées de la chaîne, et les publications plus anciennes, souvent moins commandées, sont reculées dans les entrepôts. Une fois les commandes prêtes, elles sont expédiées aux libraires. 

Nous sommes passés par la case des retours, un crève-cœur pour les éditeurs. Quand les libraires ne souhaitent pas garder des livres commandés dans leur stock, ils renvoient les ouvrages au distributeur, qui se charge de les trier. Sont-ils en état d’être remis sur le marché, ou passent-ils au statut de défraîchis ? Dans ce cas, ils sont tout bonnement envoyés au pilon. D’après Dilisco, c’est le cas d’environ la moitié des ouvrages renvoyés. Un véritable cauchemar ! Heureusement, la journée ne s’est pas arrêtée là...

DILISCO s’occupe de la distribution, mais c’est également le diffuseur de TITA Éditions. Cela signifie qu’il s’attelle à la communication des ouvrages (en relation avec l’éditeur, évidemment). Des responsables commerciaux se rendent régulièrement à la rencontre des libraires et leur présentent les ouvrages à paraître, ils font ainsi connaître les maisons d’édition pour qu’elles trouvent leur public. Le diffuseur a également un rôle de veille commerciale autour du marché du livre, afin d’accompagner au mieux l’éditeur dans ses choix éditoriaux. L’après-midi de cette journée à Chéniers était dédiée à la présentation des enjeux à venir pour le monde du livre, et du rôle à jouer pour les éditeurs et les diffuseurs. Eh oui, le livre est un marché, et ses enjeux commerciaux ne sont pas des moindres !

Cette belle journée ensoleillée s’est terminée par une très agréable soirée, toujours dans la Creuse, agrémentée d’un délicieux repas, d’un blind test géant spécial années 1980, et de multiples animations. TITA Éditions remercie DILISCO pour l’invitation, et reviendra l’année prochaine, en car, au fin fond de la Creuse, avec grand plaisir !

 


Partager ce message



← Message plus ancien